Lucrèce Borgia - Commentaire composé - Acte 3 scene 3

0 0 0 0 0 0 (0 reviews)
La qualité de ce devoir a été vérifiée par nos enseignants !

Éducation

Générale Première

Matière

Français - Section littéraire

Note

20/20

Pages

8

Mots

3212

Format du fichier

PDF

Lucrèce Borgia - Commentaire composé - Acte 3 scene 3

Pour te donner des idées et mieux te préparer à l'épreuve écrite anticipée du BAC de Français, tu peux consulter cet exemple entièrement rédigé de commentaire composé, ”Lucrèce Borgia acte 3 scène 3, commentaire”. Celui-ci porte sur la scène 3 de l'Acte III de Lucrèce Borgia (1833) et explore, à travers le dialogue entre Lucrèce et Gennaro, les codes du drame romantique propre à Victor Hugo.

Extraire
Lucrèce Borgia acte 3 scène 3, commentaire composé (Victor Hugo 1833)

Lucrèce Borgia est une pièce de théâtre écrite par le dramaturge romantique Victor Hugo et représentée pour la première fois en 1833. La pièce est conçue comme faisant partie d'un ensemble avec le drame romantique Le Roi s'amuse, pièce représentée pour la première fois un an auparavant. A travers ces deux pièces, Hugo chercha à briser les codes du théâtre moderne ; en effet, chaque lieu de représentation avait son propre genre dramaturgique. Lucrèce Borgia est donc une pièce d'apparence mélodramatique, typique du théâtre de la Porte-Saint-Martin, sous laquelle se cache finalement une tragédie ; les drames présentés dans ces deux pièces donnèrent lieu à une censure de la part de la monarchie.

Cependant, Lucrèce Borgia connut un immense succès auprès des spectateurs puisque le public visé était les classes populaires, contrairement aux pièces habituelles de la Comédie-Française qui s'adressaient aux aristocrates. La pièce met en scène le personnage historique de Lucrèce Borgia, première conseillère du Saint-Père et défenseuse des arts et des lettres ; le personnage de Lucrèce donna d'ailleurs lieu à un véritable mythe auprès des artistes, notamment grâce à sa place de femme dans une société patriarcale. Le passage étudié est un moment déterminant de la pièce, puisqu'il s'agit de la scène finale. Ici, Gennaro et Lucrèce se retrouvent seuls après que Gennaro ait été empoisonné, bien qu'il soit en possession d'un contrepoison. On assiste alors à la révélation finale de Lucrèce, tout comme au dénouement de la relation entre les deux personnages. La problématique sera la suivante : comment cet extrait symbolise-t-il les codes du drame romantique, propre au théâtre d'Hugo ? Nous nous pencherons tout d'abord sur le rejet du drame manichéen, puis sur la présence du discours romantique, pour terminer par la dimension tragique de l'extrait.

La pièce en elle-même représente le rejet d'Hugo pour les codes traditionnels du théâtre, puisque cette tragédie – tout comme celles de Shakespeare – ne respecte pas les unités de temps et de lieu ; on retrouve donc le rejet du manichéisme dans ce passage. En effet, les deux personnages sont ici bidimensionnels. Lucrèce est tout d'abord présentée d'une façon laudative, puisque celle-ci s'inquiète pour la santé de Gennaro : « Buvez, au nom du ciel ! » (l. 19) ; l'utilisation d'une ponctuation expressive tout comme l'appel au divin démontrent ici l'inquiétude maternelle de Lucrèce, qui craint pour la vie de son fils. Cependant, Gennaro révèle abruptement que Lucrèce vient « d'empoisonner traîtreusement cinq gentilshommes » (l. 25) ; ici, l'adverbe « traîtreusement » annonce que les apparences des personnages sont trompeuses dans le drame romantique. Lucrèce demande donc à son fils caché : « Sais-tu qui je suis ? » (l. 37-38) ; cette question résonne alors comme une réflexion pour le lecteur. En effet, Lucrèce est à la fois une régente sans merci, mais également une mère aimante, prête à tout pour son fils. Par cette expression, Lucrèce tente de souligner à Gennaro que sa vision purement dépréciative de l'image qu'elle renvoie n'est pas complète, puisque le personnage est gris.

La vision manichéenne de Gennaro est ... [En lire plus]