Ruy Blas - Commentaire composé - Acte 5 scène 4

La qualité de ce devoir a été vérifiée par nos enseignants !

Ruy Blas - Commentaire composé - Acte 5 scène 4

Consultez ici un exemple de commentaire composé, ”Ruy Blas Commentaire composé Acte 5 scène 4”, qui vous donnera des idées pour l'épreuve écrite anticipée du BAC de Français. Nous avons choisi d'étudier un extrait de la scène 4 de l'Acte V de Ruy Blas (Victor Hugo, 1838), en nous penchant sur l'expression de l'identité du héros mourant.

Contenu

Commentaire Composé, Victor Hugo, Ruy Blas (1838), Acte 5, scène 4 (extrait).

Extraire

Commentaire Composé Ruy Blas, acte 5, scène 4

Avec Ruy Blas (1838), Victor Hugo signe sa onzième pièce de théâtre, un drame romantique dans lequel il s'appesantit sur la fatalité de la condition sociale de ses personnages, ainsi que sur les tourments de l'honnêteté. Nous chercherons à comprendre comment le dénouement permet au personnage de Ruy Blas, dissimulé derrière l'identité du noble César, de renouer avec son véritable nom, en nous focalisant d'abord sur le rejet de soi jusqu'aux plus bas-fonds de l'existence, puis sur l'étude des rapports avec la Reine et en dernier lui sur la fin de la dualité de l'identité de Ruy Blas. Quand le masque tombe, il s'agit pour le personnage principal d'effectuer un complet renoncement de soi.

Après la révélation de la véritable identité de Ruy Blas, forcée par Don Salluste, le personnage principal tombe de haut, illustrant sa chute d'un riche champ lexical de la trahison, mêlé à celui de l'honnêteté : « franchise », « coupable », « trahison », « vile », « honnête », « au fond », « perdu », « la faute ». Il va jusqu'à employer le passé antérieur « j'aurais dû » pour exprimer le regret, sans pourtant, se reconnaissant coupable, se chercher des excuses. Car tomber si bas lui est « égal », puisqu'il a eu le plaisir d'aimer la Reine. « [J]e vous ai bien aimée » est exprimé ici avec une litote minimisant par le biais du mot « bien » l'amour passionné qu'il éprouve pour son amante.

Il nie ici ce qu'il a de plus cher, renonçant à ce qui le meut : « Je n'approcherai pas », « Je n'approcherai point ». La reine, tiraillée, ne dit rien ; en se fermant dans son silence, en n'offrant pas de réponse à Ruy Blas, elle lui fait opposition de la manière la plus forte qui soit. Alors qu'il s'exprime, elle fait abstraction sa propre existence, car elle ne bouge, ni révèle ce qu'elle ressent. Quand elle lui dit « Monsieur... » quand il parvient près d'elle, il réagit directement en la rassurant qu'il « n'approchera point ».

Le laquais utilise une personnification en rendant son mensonge concret : « Je sens ma trahison comme vous la voyez ». Il le pousse à son paroxysme en le rendant visible. En employant des interjections telles que « Oh ! », « Mon Dieu ! », « Madame ! », il insiste sur son désespoir. La structure de la scène gagne en intensité dramatique ; Ruy Blas accepte de ne pas approcher la reine physiquement et répète deux fois « Je n'approcherai point » pour ne pas provoquer sa « peur ». Tout contact physique leur est ainsi impossible, renforçant la tragédie qui les sépare.

L'homme poursuit sa descente vers le renoncement à son existence en se rabaissant pour mieux l'adorer : « Vous me maudissez, et moi je vous bénis. », « Quand je pense, pauvre ange, que vous m'avez aimé ! ». Elle l'avouera plus loin lorsqu'il aura avalé le poison : « Dieu ! C'est moi qui l'ai tué ! - Je t'aime ! ». En endossant cette culpabilité, elle se met à sa place et son sentiment de trahison laisse place à son amour et son adoration.

La folie est la dernière étape de la descente de Ruy Blas, quand il décide « de point en point tout dire ». Relatant son errance dans la ville, il s'appuie sur le champ lexical de la folie : « comme un fou », « l'hôpital », « vaguement », « mon délire », « gouttes de sueur », et plus loin la phrase dont l'antithèse rappelle le ... En lire plus

Ruy Blas - Commentaire composé - Acte 5 scène 4

[1]
User reviews
  • 25/06/2016
    je vous remercier ça marche très facilement et les information sont bien organiser