Candide Contexte Historique

Contexte Historique de Candide: Voltaire, Candide (1759) - Candide, ou l'optimisme est présenté comme un conte philosophique traduit de l'Allemand par le docteur Ralph, qui n'est autre que le pseudonyme pris par Voltaire pour se soustraire à la censure. Contrairement au théâtre qui représente la forme noble de l’écriture, les romans de l'époque sont considérés comme superficiels et ne sont donc pas signés.

Candide Contexte Historique, L'auteur (François-Marie Arouet, dit Voltaire)

Quand il publie Candide à Genève en 1959, Voltaire avait alors 64 ans, âge où la vie approche de son terme au XVIIIème siècle. C’est un écrivain philosophe emblématique de la philosophie des Lumières et très apprécié du peuple français. Anticlérical, mais déiste, il est connu pour son combat contre le fanatisme religieux, et sa défense de la tolérance et de la liberté d'écrire et de penser.

Connu pour son sarcasme, il a créé « l'ironie voltairienne », terme encore utilisé de nos jours. Soucieux de cultiver le doute dans ses œuvres, son écriture reste ambiguë ; il refuse en effet les réponses toutes faites et pousse son lecteur à la réflexion. Il est également célèbre pour sa rivalité avec son frère ennemi, le philosophe Jean-Jacques Rousseau.

Courtisan les rois d'Europe, sans dissimuler son dédain pour le petit peuple, Voltaire devient riche à la fin de sa vie. Il achète le château de Ferney dans lequel il s'installe en 1758, en territoire français, frontalier à la Suisse. Cette période sera pour lui très active, et il y finira Candide. Voltaire n'est pas peu fier de sa situation. Il écrit à son banquier en 1761 : « Je suis né assez pauvre, j’ai fait toute ma vie un métier de gueux, de barbouilleur de papier, celui de Jean-Jacques Rousseau, et cependant me voilà avec deux châteaux, 70 000 livres de rente et 200 000 livres d’argent comptant ».

Contexte Historique - Philosophie

L'ouvrage est intitulé Candide, ou l'optimisme : ce dernier mot est, au XVIIIème siècle, peu courant chez le bas peuple, car c'est un concept spécifique à la philosophie. Il est rattaché à la philosophie de Leibniz et de son harmonie préétablie du monde : le mal existe, mais est compensé ailleurs par l'infiniment bien. Dieu a créé le meilleur monde possible. Ainsi, tout a une cause, une raison d'être, et il faut rester optimiste, « tout ira pour le mieux ».

Ce débat sur le fatalisme et l'existence du mal fait fureur au XVIIIème siècle. Voltaire s'exprime ouvertement contre cette vision étriquée et il recommande un regard lucide sur le monde et ses imperfections. Dans ses Lettres philosophiques, il affichera notamment sa confiance envers l'homme qui est capable d'améliorer sa condition, se rapprochant de la conclusion de Candide : « Il faut cultiver notre jardin. »

Contexte Historique - Politique

L'année précédant la publication de Candide, le gouvernement condamne l'encyclopédie de Diderot et d'Alambert à laquelle il a participé, et que les Lumières voient comme une avancée universelle.

Après le désastre du tremblement de terre de Lisbonne en 1755 et la boucherie de la guerre de Sept Ans, qui a débuté trois ans avant la parution de Candide, Voltaire écrira dans son Essai sur l'histoire générale que « [p]resque toute l’histoire est une suite d’atrocités inutiles ». Jean-Jacques Rousseau répond à son « Poème sur le désastre de Lisbonne », en 1756, en cherchant à justifier le cataclysme par une providence divine. Voltaire lui promet une réponse ajournée avec son conte philosophique Candide.

Les relations avec la Prusse ont aussi leur influence sur l'œuvre de Voltaire : en guerre avec la France lors de la guerre de Sept Ans, il entretiendra cependant une correspondance active avec Frédéric II, roi de Prusse. Invité à la cour pendant trois ans, il est pourtant déçu par cette rencontre : le roi n'a pas la verve promise et s'acharne contre l'Empire français ; Voltaire est un orgueilleux soucieux de son confort et qui ne respecte pas l'autorité du monarque.

Le personnage du roi des Bulgares dans Candide rappelle le roi de Prusse qui, en novembre 1757, s’est couvert de gloire à la victoire de Rossbach. Le conte serait donc une revanche sur l’humiliation qu'il a infligée à Voltaire, en faisant brûler son pamphlet et en l'arrêtant une fois son congé demandé. Pendant plus d’un mois, Voltaire a été humilié, séquestré. Aussi, traiter Frédéric II de « roi des Bulgares » lui permet de rappeler l'homosexualité du roi, « bougre » (dérivé de « bulgare ») signifiant « homosexuel » au XVIIIème siècle.

Contexte de Candide - Textes utiles​

Candide Contexte Historique

[0]
No user reviews yet - you can be the first to review this eBook.